Canicule : trop chaud pour travailler ?


S’il n’y a pas de température au-delà de laquelle les salariés ont automatiquement le droit de ne pas travailler, toutes les mesures doivent être prises pour limiter la hausse de la température à laquelle les salariés travaillant en intérieur vont être exposés afin d’éviter un « coup de chaud ».

Pour les salariés travaillant à l’extérieur, les épisodes de fortes chaleurs doivent également faire l’objet d’une attention particulière, même s’il reste plus difficile de limiter la température de l’environnement de travail.

En amont d’un épisode caniculaire, les employeurs doivent évaluer le risque lié aux fortes chaleurs dans le cadre de l’évaluation des risques et mettre en œuvre les moyens de le prévenir dans le cadre d’un plan d’action. L’idéal reste évidemment d’avoir réfléchi à ce plan d’action avec les salariés afin que ceux-ci puissent connaître l’ensemble des mesures. Ils sauront ainsi mieux réagir face à un épisode de forte chaleur (notamment pour pouvoir reconnaître les symptômes du coup de chaleur et alerter s’ils y sont confrontés).

Au moment des fortes chaleurs, la mise à disposition d’eau potable fraiche et en quantité suffisante est la première (et la plus simple) mesure à prendre. On peut également prévoir une adaptation des cadences de travail ou encore limiter les travaux de manutention lors de ces épisodes de canicule. Il est également possible de modifier les horaires de travail pour éviter une exposition aux heures les plus chaudes. Ces mesures spécifiques pourront même être imposées aux salariés puisqu’elles sont prises afin de limiter les risques liés à la chaleur sur leur santé.

#gestiondupersonnel

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.
Dernières actus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now