Une formation aux gestes qui sauvent pour devenir citoyen sauveteur

Le 3 juillet 2020 était adoptée une loi visant à créer le statut de citoyen sauveteur et prévoyant, notamment, que tout salarié partant à la retraite pourrait bénéficier d’une sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent. Pour être applicable, cette loi exigeait un décret d’application, enfin adopté le 20 avril dernier.


Ce décret vient préciser le contenu, le champ d’application et les modalités de mise en œuvre de cette sensibilisation. Il sera ainsi possible pour chaque salarié s’apprêtant à partir volontairement à la retraite de bénéficier, sur son temps de travail, d’une action de sensibilisation lui permettant d’acquérir les compétences utiles pour :

  • assurer sa propre sécurité, celle de la victime ou de toute autre personne et transmettre au service de secours d'urgence les informations nécessaires à son intervention ;

  • réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d'attente adaptée ;

  • réagir face à une victime en arrêt cardiaque et utiliser un défibrillateur automatisé externe.



Cette sensibilisation permet ainsi d’encourager le plus de citoyens possible à maîtriser les gestes permettant d’apporter les premiers secours.


Bien sûr, ce n’est pas le seul dispositif existant au niveau des entreprises : il se combine avec les formations de sauveteur secouriste au travail qui peuvent être dispensées.


En effet, même s’il n’est pas obligatoire de compter dans son effectif un ou plusieurs sauveteurs secouristes au travail (sauf dans les entreprises accomplissant des travaux dangereux), il reste néanmoins recommandé de disposer de salariés aptes à pouvoir apporter les premiers secours à une victime d'accident du travail, voire de malaise et ce, quels que soient les risques ou l'effectif de l'entreprise. La formation à la sécurité sur la conduite à tenir en cas d'accident reste le meilleur outil pour y parvenir.

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.
Dernières actus