La sortie de crise et le retour au bureau


Un vent d’optimisme souffle aujourd’hui : on envisage la sortie de crise et le retour à l’ « avant » covid.

Alors que les restrictions sanitaires s’assouplissent, le retour à la vie d’avant n’est pas aussi simple…


Depuis 15 mois, on demande aux entreprises et à leurs collaborateurs de s’adapter, de limiter les contacts et de télétravailler. Pour se protéger et protéger les autres, tous ont répondu à ces contraintes en s’adaptant. N’oublions pas les questionnements, l’inquiétude et la désorganisation (temporaire) subis à chaque stade de gestion de la crise.


Aujourd’hui, on ne peut pas simplement reprendre « comme avant » : pour que le retour sur site se passe au mieux, il faut tenir compte du contexte actuel. Ainsi, ne pas ignorer que certains collaborateurs peuvent s’inquiéter du risque de contamination lors des déplacements ou au sein de l’entreprise.


De même, certains peuvent également rencontrer de nouvelles difficultés d’organisation : la souplesse du télétravail a permis de créer de nouvelles habitudes de vie et de travail ; celles-ci vont être à nouveau mises à l’épreuve avec le retour sur site. Les conflits larvés qui ont pu être exacerbés en raison de la distance doivent également constituer un point de vigilance au moment où tout le monde s’apprête à revenir au bureau.

Mais, surtout, pour que le retour sur site soit bien vécu, n’hésitons pas à mettre en avant les avantages du retour sur site (ergonomie des postes de travail, fluidité des échanges, convivialité à nouveau possible…), et à analyser les freins au retour pour proposer des solutions adaptées.



Ce retour au bureau doit être assimilé à un nouveau changement et donc accompagné comme tel.


Pour que ce retour se passe pour le mieux, il est important de tirer les conséquences de cette expérience Covid, notamment en conservant les bonnes pratiques acquises : à ce titre, il pourrait être envisagé de transformer l’expérience vécue en tant de crise en une nouvelle règle organisationnelle en proposant, par exemple, une articulation plus souple entre télétravail et retour en présentiel intégral.

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.