Revalorisation des allocations au bénéfice des aidants

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 l’avait prévu ; c’est finalement chose faite : les montants des allocations versées dans le cadre du congé de proche aidant et de présence parentale sont revalorisés à hauteur du SMIC net. De plus le montant versé est harmonisé pour ne plus dépendre de la situation de l’aidant (seul ou en couple).




Concrètement, depuis le 1er janvier 2022, le montant de l’AJPP et de l’AJPA est de 58,59 € par jour et 29,30 € par demi-journée pour tous les bénéficiaires, alors qu’auparavant elle était de 43,97 € pour une personne en couple et 52,13 € pour une personne seule.


Rappelons que ces allocations journalières répondent à deux périmètres différents : l’AJPP, allocation journalière de présence parentale, permet d’indemniser un parent d’un enfant de moins de 20 ans ayant besoin d’une présence soutenue en raison d’une maladie, d’un handicap ou d’un accident. ; elle permet de bénéficier de 310 jours d’allocations sur une période de 3 ans avec un maximum mensuel de 22 jours d’allocations ; ces 22 jours d’allocations mensuels peuvent être partagés entre les deux parents.


L’AJPA, allocation journalière du proche aidant, permet d’indemniser une personne souhaitant s'occuper d'une personne handicapée ou faisant l'objet d'une perte d'autonomie d'une particulière gravités. Cette allocation est réservée aux personnes apportant leur aide à un proche dont le taux d’incapacité est égal ou supérieur à 80% ou dont le niveau de perte d’autonomie est fixé entre GIR I et GIR III (le GIR est le groupe iso-ressource, indicateur du niveau de perte d’autonomie de la personne âgée).


Ces revalorisations sont les bienvenues pour améliorer l’attractivité de ces dispositifs encore mal connus des aidants et qui peuvent pourtant soulager leur quotidien tout en évitant de monopoliser l’intégralité de leurs congés payés et autres moments de récupération pour s’occuper de leurs proches.

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.