Le télétravail suit sa propre logique organisationnelle

Selon une étude réalisée lors du confinement de novembre, 61% des salariés estiment que leur travail peut être réalisé en télétravail.


25% des salariés estiment que ce télétravail est possible mais présente des difficultés.


Parmi ces difficultés, on a pu observer que le quotidien du télétravailleur n’était pas si facile sur la durée : garder le rythme pour préserver sa productivité dans le temps exige, en effet, de structurer son activité quotidienne, d’établir des rituels sans oublier de prendre soin de soi.


De plus, conserver l’esprit d’équipe lorsque l’on travaille ensemble à distance s’avère parfois compliqué, que ce soit dans la manière de communiquer sur ses tâches et son agenda ou sur la manière de coordonner le travail d’équipe et de prévenir l’isolement.


Le manager a alors un rôle déterminant mais il peut être en difficulté pour animer une équipe à distance. En effet, le télétravail se prête difficilement au micro-management ; il est donc nécessaire de faire confiance à ses équipes. Cette confiance est indispensable pour permettre à chaque travailleur à distance de bénéficier de l’autonomie nécessaire pour lui permettre de mener à bien ses tâches. Cette autonomie deviendra même indispensable pour les télétravailleurs qui concilient activité professionnelle et contraintes familiales et qui auront donc besoin de temps de respiration et de souplesse dans leur organisation.


Mais cette confiance n’est pas synonyme de rupture du lien, au contraire !


Le manager est garant du cadre du travail et doit donc clarifier les règles de fonctionnement, définir la limite de responsabilité de chacun et accompagner l’usage des outils collaboratifs mis en place pour maintenir le lien au sein de l’équipe. Il devra porter un soin tout particulier à la communication autour des objectifs et attendus et suivre les résultats obtenus : le télétravail ne permet pas un lien constant et permanent au sein de l’équipe. Il faudra donc travailler par objectifs. Des temps d’échanges définis doivent permettre de maintenir le lien et suivre l’avancée du travail, sans pour autant surcharger les agendas de réunions qui finiraient par être contreproductives.

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.
Dernières actus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now