La place des pratiques RH dans une démarche d'entreprise responsable

Les démarches RSE sont régulièrement mises en avant par les entreprises ayant accompli le (long) chemin les amenant à une reconnaissance de leurs pratiques. Mais il n’est pas nécessaire de s’engager dans une démarche de certification pour se poser des questions et interroger les pratiques existantes au regard des critères définis pour mesurer la performance globale de son entreprise au regard de la responsabilité sociétale des entreprises.


La démarche de Responsabilité Sociétale des entreprise (RSE) qui se traduit par un engagement des acteurs économiques en faveur d’un développement durable repose sur trois piliers fondamentaux : la responsabilité économique, la responsabilité sociale et la responsabilité environnementale. Le seul travail sur le pilier environnemental ne peut pas être suffisant pour une démarche responsable.


La norme ISO 26000 définit les questions centrales et les domaines d’action de responsabilité sociétale permettant de répondre à ces trois piliers. Elle identifie 7 thématiques principales : la gouvernance de l’organisation, les droits de l’homme, les relations et conditions de travail, l’environnement, la loyauté de pratiques, les questions relatives aux consommateurs et les communautés et développement local. Chaque question centrale se décline ensuite en domaines d’action.



Si l’on s’intéresse alors aux femmes et aux hommes qui font l’entreprise, deux thématiques sont à considérer : les droits de l’Homme et les Relations et conditions de travail.


Les domaines d’action permettant de répondre à ces questions centrales sont les suivantes : pour la question des droits de l’Homme, les actions existantes ou à mettre en œuvre peuvent concerner le devoir de vigilance, l’identification des situations présentant un risque pour les droits de l’Homme, la prévention de la complicité, remédier aux atteintes aux droits de l’Homme, la discrimination et les groupes vulnérables, les droits civils et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels et les principes fondamentaux et droits au travail.


Dans le cadre des relations et conditions de travail, les domaines d’action sont au nombre de cinq : emploi et relations employeur/employé, conditions de travail et protection sociale, dialogue social, santé et sécurité au travail et développement du capital humain.


S’inspirer de cette démarche peut permettre de faire un état des lieux de ses pratiques et mesurer les marges de progrès potentielles.

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.