COVID-19 - Vacciné ou non, le parent qui garde son enfant bénéficie d’une indemnisation

Avec la reprise des activités (scolaires et autres) des enfants, les problématiques d’isolement des enfants atteints de la Covid-19 et des enfants cas contact ressurgissent et avec elles les questions liées aux obligations de garde pour les parents.


Aujourd’hui, un parent d’un enfant contaminé n’est plus automatiquement cas contact.


En effet, la réglementation a évolué sur ce point : toute personne vaccinée testée négative au Covid n’est plus considérée comme cas contact. Son isolement n’est donc plus requis.

Si ce n’est pas ce statut de cas contact qui empêche alors le(s) parent(s) de se rendre au travail, le simple fait de devoir garder l’enfant à la maison peut empêcher l’un des parents d’aller au travail. Et dans ce cas, que se passe-t-il pour ce dernier ?


Après une période d’hésitation sur la possibilité de bénéficier ou non d’une indemnisation pour les parents vaccinés (qui n’étaient donc plus cas contact), les ministères de l’éducation et de la santé ont choisi d’harmoniser les règles :

le parent d’un enfant déclaré positif à la Covid-19 peut bénéficier des indemnités journalières dérogatoires, sans délai de carence, avec un complément employeur, et ce qu’il soit vacciné ou non.

Cette indemnisation ne peut être attribuée qu’à un seul des deux parents à condition qu’il ne puisse pas télétravailler.


Ainsi si l’isolement de l’enfant impose qu’un des parents reste à domicile, celui-ci bénéficie d’une indemnisation, qu’il soit ou non vacciné.

C’est la plateforme de contact tracing de l’Assurance maladie qui est en charge de contacter directement les parents concernés pour leur délivrer un arrêt de travail et les indemnités journalières. Il est prévu que la déclaration puisse être réalisée directement sur le téléservice declare.ameli.fr d’ici quelques semaines.

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.