Absence du salarié, les bons réflexes


Un salarié qui ne se présente pas au travail doit justifier son absence. Ainsi, celui qui se voit prescrire un arrêt de travail par son médecin doit en informer son employeur au plus vite. Il devra justifier son absence par l’envoi du certificat médical attestant l’arrêt de travail dans les 48 heures suivant le début de l’absence.

L’absence peut aussi se justifier par un événement familial par exemple. Dans tous les cas, le salarié doit informer et justifier son absence, que cette absence soit rémunérée ou non.

Un salarié qui ne se présente plus au travail sans justification ne peut pas être considéré démissionnaire : en effet, la démission n’existe que si le salarié a exprimé clairement son souhait de quitter l’entreprise.

Alors, que faire lorsque le salarié ne vient plus travailler ?

Une fois le délai de justification écoulé (48 heures), il est possible d’adresser au salarié une mise en demeure de reprendre le travail. Cette mise en demeure permet à l’employeur de démontrer qu’il n’a pas consenti à l’absence de son salarié. Par ce courrier, l’employeur enjoint le salarié de justifier son absence et de reprendre le travail. Ce courrier reste le point de départ indispensable pour toute procédure disciplinaire mise en place à l’encontre du salarié. Si le salarié justifie son absence ou reprend le travail suite à cette injonction, un rappel à l’ordre ou une sanction disciplinaire (autre qu’un licenciement) pourra être adressée au salarié. Si la mise en demeure de l’employeur reste sans réponse, une procédure plus contraignante pourra être engagée, pouvant aller jusqu’à la rupture anticipée pour faute grave si le salarié absent est embauché en CDD ou un licenciement pour faute grave motivé par un abandon de poste si le salarié est embauché en CDI.

#gestiondupersonnel

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.
Dernières actus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now