Comment réagir face à un accident de travail ?


Même lorsque l’on fait tout pour l’éviter, l’accident de travail peut tout de même arriver. Autant savoir ce qu’il est nécessaire de faire pour réagir au mieux en cas d’accident.

Bien sûr, il faut tout d’abord secourir le salarié. Mais une fois le salarié mis en sécurité et pris en charge, commence le temps de la gestion administrative de l’accident de travail.

Le salarié, victime d’un accident du travail, doit alerter son employeur immédiatement, et au plus tard dans un délai de 24 heures après l’accident. Il devra faire constater les lésions par un médecin qui établira un certificat médical en trois exemplaires (deux exemplaires seront à envoyer à son organisme d’assurance maladie (CPAM ou MSA).

La déclaration de l’accident devra alors être effectuée au plus tard 48 heures après la survenue de l'accident ; cette déclaration doit être faite chaque fois que le lien entre l’accident et l’exécution du contrat de travail semble possible. Si aucune personne n’est témoin de l’accident, la déclaration devra tout de même être effectuée, dès lors que le salarié aura indiqué que les faits se sont déroulés pendant l’exécution de son travail.

L’employeur n’a pas le pouvoir de décider si l’accident survenu doit être ou non considéré comme un accident de travail. Il peut cependant émettre des réserves sur le lien entre l’accident et l’exécution du travail dans sa déclaration, en précisant les circonstances de l’accident par exemple. L’organisme assurant les accidents de travail (MSA ou CARSAT) définira, suite à son enquête, si la nature d’accident de travail est retenue.

Dès lors que la nature de l’accident de travail sera reconnue, le salarié bénéficiera de la protection juridique et de l’indemnisation due au titre des accidents du travail.

Ce sujet vous intéresse ? Suivez notre formation du 17 mai prochain !

#gestiondupersonnel

Lire aussi
Pas encore de mots-clés.
Dernières actus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now